Mieux que la fête des voisins, sacrifice humain!

27 mai 2016 Hector Burnouf 0

C’est un fait acquis: je n’ai pas très bonne réputation dans mon immeuble. On m’a souvent reproché de fumer dans les parties communes, ce qui dérange les muqueuses délicates des mémères à yorkshire, des hipsters à barbe et autres débris en déambulateur-respirateur-dialyse. Un soir où je rentrais d’une cuite avec les collaborateurs de la Camisole, mon foie ne tint pas jusqu’à ma salle de bains, et c’est le joli paillasson de ma voisine, celui avec marqué Welcome dessus, entouré par des motifs floraux très mièvres et des petits oiseaux d’un goût peu sûr, qui reçut l’hommage de mon trop-plein de boisson. Je balance régulièrement le contenu de mes cendriers par la fenêtre, ce qui, paraît-il, a tendance à dégueulasser le linge mis à sécher sur le balcon des gens du dessous.

Michel Houellebecq, poésie et libéralisme

11 mai 2016 Saint Phlin 0

Chez Houellebecq, la solitude est consubstantielle au libéralisme. Son héros récurrent, cadre moyen, rentre chez lui, le soir, encombré de ses sacs plastiques remplis d’alcool et de plats cuisinés. Avec un peu de chance, son seul échange humain de la journée fut le « non » opposé à la caissière lui demandant sa « carte de fidélité »

Faut-il sauver les marxistes ?

1 mai 2016 Hector Burnouf 0

Mettons les pieds dans le plat: je ne suis absolument pas partisan de la sauvegarde artificielle des espèces menacées. Je me fiche bien des ours polaires, des pandas impuissants ou des tritons palmés. Je suis darwinien, et à ce titre, j’estime que les espèces qui ne savent pas s’adapter à leur environnement ne méritent pas de survivre.

À vos gants… prêts… giflez !

25 avril 2016 Hector Burnouf 0

« Rationae fortitudo meam » avant d’être référencé par la Guerre des Étoiles comme un produit suspect dérivé du bouddhisme, la force est avant tout un sentiment très noble de l’expression de l’Être qui aspire à vivre en puissance une existence libre et affranchie.

Un colloque contre nos collocs

16 avril 2016 Hector Burnouf 0

Samedi 9 avril se tenait le colloque annuel de l’institut Iliade, le thème était « face à l’assaut migratoire le réveil européen ». Ce sujet semble coller parfaitement aux travaux de cet institut qui s’est donné pour mission le réveil de la conscience européenne et la transmission du patrimoine de ce continent au plus grand nombre face aux assauts répétés contre notre identité portés par l’arrivée massive d’immigrés africains.

La gueule de bois plutôt que la langue de bois

9 avril 2016 Hector Burnouf 0

« Le blanc a suffisamment joui, bouffé, bu, roté, massacré, au suivant ! » proclame tout net une certaine baronne de Rothschiess. Ainsi décrit, le programme du « siècle, du Bilderberg et du Parlement » ne s’encombre pas d’abondantes précautions sémantiques. Dans le dernier roman d’Olivier Maulin, gueule de bois, ce programme peine en tout cas à soulever l’unanimité de ses personnages. Le récit narre l’épopée éthylique d’une improbable bande à travers les troquets, tavernes, dîners mondains et hôpitaux.

La Gaule libre

4 avril 2016 Cimon 0

En -53, la Gaule se hérisse enfin d’obstacles face à la conquête des légions césariennes. Peu avant, à la suite de la révolte de l’Eburon Ambiorix, César avait appuyé sa domination en faisant frapper de verge, châtiment humiliant réservé aux déserteurs, le chef des Sénons, Accon, qui s’était rallié à la révolte. Un jeune noble arverne allait toutefois réveiller la mémoire des anciens empires.