Dessine-moi un pénitencier

Une justice respectable est une justice qui combine rationalisme et fermeté : on ne met pas un requin dans un aquarium destiné à des poissons rouges.

Si tu veux la paix prépare le droit. Le but est d’empêcher le crime d’exploser de manière incontrôlable et le terrorisme de ré- pandre son chaos. En Amérique (un exemple de réussite multiculturelle comme la France) ou la population carcérale s’élève à 2,2 millions de personne soit 23% de la population carcérale mondiale, (c’est plus que la Chine qui est en détient 16%) possède le luxe d’avoir des pénitenciers en zone reculée du monde pour les invités avec un compte premium.

De son côté, la justice française est strictement incapable de faire du mal à une mouche (terroristes et fichés S avec des bracelets à effets psychologiques, une peine capitale strictement exclue, système de remise de peine plus bienveillant que le système de remise de points de permis), notre pays est le foyer mondial de la naïveté portant l’art de l’idéalisme pacifiste à un stade jamais expérimenté.

La question est : comment neutraliser un criminel récidiviste sans le faire disparaître ?

Une réponse possible réside dans l’ostracisme, c’est-à-dire la discrimination sociale, le versant final et logique d’un système immunitaire sain dans une société qui tire des conclusions des actes des individus. Quand on y réfléchit c’est bien la sanction la plus noble qui soit, celle que chérissent les philosophes, c’est à dire le bannissement, l’éloignement de la société qui vient acter de la non-miscibilité de l’individu avec la cellule sociale qu’il a lésée.

Voyons la situation du système carcéral aujourd’hui en France, les prisons sont des maisons de correction pour sales mômes mais avec des assassins et des violeurs à la place. Les mahométans (60% des prisonniers français d’après le député Georges Fenech) ont le droit à leurs menus sans porc, ils peuvent s’inscrire au «ramadan pénitencier» etc. Les détenus sont en visite de santé et y reçoivent une formation supplémentaire dans ce qui n’est qu’une école du crime : peu de sanction et une surreprésentation d’individus d’une même catégorie aspirant sans doute au même besoin de « niquer le système ». Voilà pourquoi envoyer au bagne les récidivistes d’une peine de prison supérieure à 10 ans et les terroristes potentiels en dehors du territoire métropolitain est la réponse idéale : les éloigner le plus loin possible de la nation qu’ils haïssent tant ; sur le sol français le plus hostile qui soit, non pas en Seine St Denis mais dans le fond de la Guyane française.

La Guyane c’est-à-dire l’endroit où les serpents font neuf mètres de long et peuvent facilement avaler Christiane Taubira ainsi que son vélo b’twin d’une bouchée. Un Guantanamo français tellement sécurisé que le complexe filera les pétoches à n’importe quel excité islamiste du monde: le genre d’établissement qui donnerait une érection à Vladimir Poutine.

La spécificité de ce type de pénitencier de haute sécurité est qu’il s’agit d’un réceptacle à ordure et ne nécessite heureusement aucun psychiatre spécialisé en schtroumpferie sociologique qui justifiera la barbarie par une note raciste reçue lors du brevet, émise par un système scolaire encore plus gangréné par le gauchisme mental que le syndicat de la magistrature. En effet les prisons militaires ont un taux de réussite du vivre ensemble de 100 % avec un taux d’excités mentaux barbus de 0 %.

Évidemment, comme il n’y aura pas de findus à la cantine, l’habituelle horde hirsute de gauchistes hurlera que c’est légè- rement discriminant et attentatoire aux droits de l’homme. Mais soyons clair les droits de l’hommistes sont les même qui disaient que l’invasion de la Libye et l’élection de François hollande seraient de bonnes idées. De ce fait pour rendre à la justice sa crédibilité il faut donc le retour du très crédible bagne, excellent compromis entre prison ultra sécurisée et sanction pénale à la hauteur du grief occasionné par les assassins de notre peuple. Quand on voit Abdeslam, moi je dis : le bagne, pourquoi pas ?

St Hilaire

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire