Réflexes identitaires

L’immigration extra-européenne est un fait qu’il est difficile d’ignorer. Mais ces derniers temps la vague migratoire est en train de submerger nos capacités d’accueil accentuant le réflexe identitaire qui existait déjà et prenait de l’ampleur depuis quelques années partout en Europe.

Personne ne reste indifférent à la pression migratoire, que ce soit le Jean Humaniste qui y voit l’occasion de racheter un passé colonialiste, raciste ou bien esclavagiste en accueillant un individu opprimé sous son toit, Robert le SDF d’à côté n’est pas assez exotique à son goût, ou bien le Jean Pétain qui croit que l’arsenal nucléaire français devrait servir à faire des barques de clandestins de nouveaux Titanic. Le fait est que des mouvements politiques récupèrent les aspirations de chacun afin d’en tirer des profits électoraux ou de grossir leurs rangs. Sur ce point la montée des mouvements anti-immigration est un exemple édifiant, partout en Europe le sentiment identitaire se réveille.

L’Allemagne étant la destination privilégiée par les migrants c’est dans ce pays que la réaction a pris la forme la plus aboutie avec des manifestations géantes organisées par le mouvement Pegida opposé à l’islamisation de notre continent. En Angleterre, destination privilégiée des allochtones, UKIP est devenue une force incontournable du paysage politique, leurs idées défendant ouvertement la préférence nationale et leur opposition claire à toute aide pour les nouveaux arrivants ont séduit nombre d’électeurs et ont permis à ce pays de rentrer au parlement européen lors des dernières élections. On voit également ces idées autarciques se développer dans les différents points de passage de ces masses, la construction de murs en Hongrie et en Autriche en atteste, les Occidentaux veulent retrouver la maîtrise des flux migratoires qui les traversent, ils n’acceptent plus la logique européenne de l’abandon des frontières. Ces murs sont d’ailleurs l’occasion de voir que certains estiment que l’accueil des exilés de tous genres est un dû, on voit ainsi les clandestins attaquer ces murs comme si la porte devait être ouverte à tous.

En France on observe aussi un renouveau des thèmes identitaires, ainsi le Bloc Identitaire multiplie les actions visant à se faire connaître et à dénoncer l’islamisation latente de notre pays. L’action ayant révélé ce mouvement au grand public étant l’occupation du chantier de la mosquée de Poitiers en octobre 2012 par leur branche jeune, Génération Identitaire. Cette organisation n’est cependant pas la seule à profiter de cette déferlante, le Front National en profite aussi. Bien qu’ayant mis la thématique de l’identité en sourdine depuis quelques temps pour parler plutôt d’économie, le FN poursuit son ascension fulgurante entamée depuis les élections de 2012, surfant sur le ras le bol de la population vis à vis de la politique française d’accueil et la situation ô combien emblématique de Calais.

Pour tenter de calmer ces inquiétudes identitaires légitimes les gouvernements européens ne trouvent rien d’autre que de se répartir les clandestins, ainsi leur présence serait moins visible, ils seraient vaporisés sur l’ensemble du territoire européen. Ils en oublient la liberté de circulation rendant vaines ces tentatives et permettant à ceux qui le désirent de se regrouper par communautés. Ces rassemblements ne peuvent que créer des tensions identitaires, les communautés dans la communauté nationale n’étant que rarement acceptées.

Frédéric Gawlowski

A propos de Hector Burnouf 60 Articles
Comte des cigales. Lit Queneau dans sa baignoire

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire