La France Rubik’s Cube, entre Macbeth et Findus

La Camisole n’a pas peur de le dire, c’était mieux avant !

 

La signature de la loi NOTRe vaut comme celle d’un acte de décès pour nos douces provinces françaises. Mêlant ainsi jeux de fléchettes et jeux de dés, le gouvernement semble vouloir réaliser un puzzle incohérent et foutrement imbécile. « Que voulez-vous, la France, c’est comme la vie, c’est fait de hauts et de bas » pourrait presque philosopher les ministres chargés de porter cette réforme. Car l’apparition des Hauts-de-France en lieu et place du Nord et de la Picardie, comme la touchante nostalgie austrasienne des « champennos-alscaciens » ressemblent presque à un casse-tête logique ou à un insolite objet d’art.

Tel Shakespeare par Macbeth envoyant au monde son mépris en même temps que ses adieux, proclamons que la France est désormais un Rubik’s Cube assemblé par un idiot, plein de bruit et de fureur et qui ne signifie rien. L’assemblage d’un Rubik’s Cube est la prise de tête dans sa pureté topologique. Elle s’achève souvent en une symphonie de couleurs plus proche d’un concert de casserole accompagnant la voix de Mireille Mathieu que d’une élégante sonate de Bach. On pourrait penser que le gouvernement s’est risqué à ce jeu délicat pour l’élaboration de sa loi.

C’est un exemple dont on pourrait s’instruire. Si vous aussi, lecteur bougon, parce que vous vous êtes levé du pied gauche ou parce que vous êtes juste irrationnellement asocial, vous vous trouvez, comme le pouvoir en léger froid avec la logique, vous pourrez voir en votre objet ludique une joyeuse anarchie picturale, un amas de faces difformes ou un honnête casse-croûte pour Ludwig Wittgenstein. La morale officielle nous enjoint de refuser les amalgames mais certains assemblages régionaux y ressemblent furieusement. La Champagne et l’Alsace ? Le Poitou et le Médoc (même si, il est vrai, chabichou peut s’accompagner correctement d’un bordeaux) ? Pourquoi pas alors la Guyane et Picardie ? Quoi ? Vous êtes dubitatifs ? Un picard ne pourrait s’assembler avec un guyanais ? Et pourquoi donc ? Problème de couleur, d’origine de différence c’est ça ? Comme il est laid le racisme primaire. Nouveau mérite de cette réforme ; révéler que le ventre d’où est sorti la bête immonde est encore fécond.

Plus grave encore, ce pouvoir qui se fait fort de vouloir protéger les Français risque de provoquer chez eux de cruelles désillusions. A-t-il seulement songé un instant à ces nombreux aimantins rassemblés sur nos frigidaires après tant d’années à se gaver de toutes ces escalopes Findus ? Qu’adviendra-t-il de ces provinces accumulées en une France magnétique si sa carte change à chaque fantaisie du pouvoir ? Cela valait-il bien la peine de bouffer toutes ces merdes ? Au moins nos tendres mères seront enfin heureuses de jeter ces immondices à la poubelle !

Puisque cette réforme a commencé dans le n’importe-quoi, elle se devait s’échouer dans le ridicule. Assurément, les curieuses dénominations régionales sont à la hauteur de sa fantaisie. Hauts-de-France, Nouvelle Austrasie ; imbécillité garantie de haut niveau ! Crétinisme du terroir certifié AOC pour les nouveaux labels des provinces françaises ! Poussons le raisonnement à son terme. On désespérait de trouver une qualité à un homme qui en semblait jusque-là dépourvu. C’est aujourd’hui chose faite : François Hollande s’est révélé en créateur inclassable, porteur d’une avant- garde espérant renouer avec le dadaïsme cubique. Le texte du projet de loi a toute sa place dans une allée sombre du centre Georges-Pompidou, voire même dans la collection « d’objets d’art » de Monsieur Pinault. Félicitions donc le pouvoir pour permettre le retour du dadaïsme d’État par son insolite carte de France. Chapeau l’artiste ! Chapeau l’autiste !

Les Siamois Scandinaves

A propos de Hector Burnouf 63 Articles
Comte des cigales. Lit Queneau dans sa baignoire

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire