La gueule de bois plutôt que la langue de bois
Avr09

La gueule de bois plutôt que la langue de bois

« Le blanc a suffisamment joui, bouffé, bu, roté, massacré, au suivant ! » proclame tout net une certaine baronne de Rothschiess. Ainsi décrit, le programme du « siècle, du Bilderberg et du Parlement » ne s’encombre pas d’abondantes précautions sémantiques. Dans le dernier roman d’Olivier Maulin, gueule de bois, ce programme peine en tout cas à soulever l’unanimité de ses personnages. Le récit narre l’épopée éthylique d’une improbable bande à travers les troquets, tavernes, dîners mondains et hôpitaux.

lire la suite
Jugan de Jérôme Leroy
Mar08

Jugan de Jérôme Leroy

A travers le récit d’une reconversion manquée d’un ancien activiste révolutionnaire et l’histoire de passions ténébreuses, Jérôme Leroy s’intéresse à la vie ordinaire de la province normande et aux aspects de l’engagement politique. Le roman s’amorce sur le souvenir d’une rencontre ; face à la mer, devant les les Cyclades le narrateur songe à Jugan, personnage insolite connu quelques décennies plus tôt alors qu’il enseignait le latin au collège Jules Barbey d’Aurevilly dans la Manche, en Plein Cotentin. Revenu de 18 ans d’incarcération, cet homme fut le meneur d’Action Rouge, un groupe d’extrême-gauche pratiquant l’assassinat politique.

lire la suite
René Girard, l’espérance romanesque
Fév07

René Girard, l’espérance romanesque

Ce fut une belle unanimité. À peine eut on annoncé la mort de René Girard que gazettes et dirigeants accoururent pour saluer ce grand « penseur », « anthropologue » ou « théoricien ».

lire la suite