Georges Perec, quand le profane devient sacré
Sep10

Georges Perec, quand le profane devient sacré

Dans cet article nul sublime tragique, sanctuaires menacés ou dieux romanesques habitant la demeure des forêts mais toute la niaiserie quotidienne, à peine digne des pages publicité d’une mauvaise presse magazine aujourd’hui en faillite : tables en formica, lits deux places, sorties au cinéma, décoration rétro, touristes authentiques, soirées sympas…

lire la suite
Montherlant, l’Ethos et le Nomos
Jan03

Montherlant, l’Ethos et le Nomos

Pour son dossier du mois, La Camisole fait honneur au mauvais goût de ses rédacteurs juristes. Nos digressions littéraires s’y arrêtent au prétexte de la relecture récente d’un ouvrage juvénile, Crime et Châtiment, sûrement familier de nos lecteurs. Pour les lacunaires, l’intrigue est celle d’un double meurtre inspiré par l’orgueil, entraînant son auteur vers la culpabilité et la rédemption. Voulant instruire le crime du sieur...

lire la suite
C’était la Beat Generation
Nov13

C’était la Beat Generation

Témoins d’une ardeur nouvelle, une série de films et d’événements culturels retracent la vie et l’œuvre désormais légendaire des écrivains de la Beat Generation. Au hasard de réalisations ou de montages photographiques, l’exposition du Centre Georges Pompidou proposait une vaste fresque et exhumait les objets, images, sons, vocables ou éclats qui permirent l’apothéose de ces poètes hors norme(s). On a beaucoup dit sur la vie et...

lire la suite
La Camisole sur Fréquence Orages d’Acier – La Beat Generation
Oct11

La Camisole sur Fréquence Orages d’Acier – La Beat Generation

Retrouvez Hector Burnouf et Clovis Deforme sur Fréquence orages d’acier concernant la Beat Generation

lire la suite
Yves Bonnefoy, la poésie est le sel de la terre
Juil07

Yves Bonnefoy, la poésie est le sel de la terre

De bonne foi, chacun notera que les lecteurs de poésie se font très rares. Les étudiants en lettre y sont contraints par des professeurs corrigeant avec intransigeance les règles métriques et l’exactitude des assonances ; quelques passionnés aussi se font aussi heureux qu’Ulysse ayant fait un beau voyage et admirent les vers innocents de Ronsard, ceux larmoyants de Lamartine ou goûtent à leur subversion baudelairienne. Mais bien...

lire la suite
Michel Houellebecq, poésie et libéralisme
Mai11

Michel Houellebecq, poésie et libéralisme

Chez Houellebecq, la solitude est consubstantielle au libéralisme. Son héros récurrent, cadre moyen, rentre chez lui, le soir, encombré de ses sacs plastiques remplis d’alcool et de plats cuisinés. Avec un peu de chance, son seul échange humain de la journée fut le « non » opposé à la caissière lui demandant sa « carte de fidélité »

lire la suite